Comment situer le stress ?

La peur:

phénomène psychologique à caractère affectif marqué qui accompagne la prise de conscience d’un danger réel ou imaginé, d’une menace.

C’est donc une réaction émotionnelle face à un danger réel ou imaginaire.

La phobie :

peur anormale ou démesurée d’une situation ou d’un objet.

L’angoisse :

malaise psychique et physique, né du sentiment de l’imminence d’un danger, caractérisé par une crainte diffuse pouvant aller de l’inquiétude à la panique et par des sensations pénibles de constriction, épigastrique ou laryngée.

Ce terme est souvent employé, pour les manifestations physiques qui surviennent par crises.

L’anxiété :

état d’angoisse considéré surtout dans son aspect psychique. Ce serait donc une disposition d’esprit permanente et cela concernerait plutôt des symptômes psychiques que physiques.

Le stress :

réponse de l’organisme aux facteurs d’agressions physiologiques et psychologiques ainsi qu’aux émotions qui nécessitent une adaptation.

Il est important de différencier l’anxiété du stress afin de mieux comprendre le sujet.

L’anxiété et le stress se situent à deux niveaux différents. L’anxiété est une émotion. Le stress fait toujours référence à une situation dans laquelle on se trouve et qui nous oblige à nous adapter, mais il ne peut être réduit à une émotion. En revanche, le stress produit presque toujours des émotions parmi lesquelles se trouve l’anxiété, au même titre que la joie ou la tristesse.

Par exemple, le pilote de ligne qui atterrit est stressé à cause de la responsabilité vis à vis des passagers de l’avion, mais il n’est pas anxieux car il maîtrise la technique. Quand la cause du stress cesse, la réaction de stress disparaît. Une personne anxieuse, même de retour chez elle ou en week-end, continue de ressentir des manifestations d’inquiétude ou de tension.

L’ anxiété est souvent une peur sans objet et toujours une peur sans issue.

Quelques chiffres:

  • 80 % des demandes de mutation viennent de problèmes relationnels.
  • Aux Etats Unis, le stress représente environ 60 % du taux d’absentéisme.
  • Les Américains ont chiffré à 60 milliards de dollars le coût du stress dans les entreprises.
  • 63 % des cadres souffrent du stress.
  • D’après une étude du Credoc : le nombre de stressés a doublé en dix ans.
  • Une anxiété pathologique touche 10 à 15 % de la population. C’est là un taux commun à tous les pays développés.
  • La maladie anxieuse frappe davantage les femmes (deux femmes pour un homme), surtout quand elles ont entre 20 et 30 ans.
  • 30 % des salariés souffriraient du stress professionnel.

Comment mieux gérer son stress professionnel ?